NEWS

25/07/2012 Les nageurs en ordre de marche

J-2 avant les JO de Londres / Alors que le village olympique se remplit, que le parc du même nom peaufine les dernières mises au point, la délégation française de natation a pris ses marques au  bord du bassin de l’Aquatics Centre. Morceaux choisis avant les premières longueurs…

 

Il est le Monsieur « Tweeter » de l’équipe de France. Tous sports confondus. Amaury Leveaux tweete comme il respire, ou presque, au point qu’on se demande comment il trouve encore le temps de nager. Dernière intervention en date du nageur belfortain double médaillé à Pékin, au sujet de la composition très attendue du relais 4x100m nage libre : « 1:leveaux alain 2:bernard fabien 3:stravius amaury 4:gilot jeremy ; un ordre à ne pas prendre au sérieux ». Sans blague ? Les plus attentifs l’auront noté, les noms et prénoms ont été savamment mélangés. Le relais en question ne sera pas connu avant demain soir. Mais le tweeter vedette est facétieux. Il détonne au sein d’un groupe sacrément sérieux, du moins en apparence.

 

"Objectif six médailles"

 

Responsable de l’équipe de France, qui a notamment Leveaux sous ses ordres, le Mulhousien Lionel Horter assure « qu’une bonne ambiance règne entre les nageurs, qui ont tous pris leurs marques au village olympique ». L’ancien entraîneur de Laure Manaudou précise la découverte du bassin olympique : « il est beaucoup moins froid et blanc qu’à Pékin ; ici, il y a de la couleur, on ne s’y sent pas écrasé. Même si au final les nageurs feront abstraction de tout ça. Mais l’impression générale est bonne ». Les épreuves de natation débutent avec les Jeux, samedi matin. L’équipe de France y est attendue comme une nation trouble-fête, voire plus si affinités. Christian Donzé, le directeur technique national, a confirmé les ambitions olympiques : « 6 médailles avec 2 titres, voilà le potentiel de nos nageurs et nageuses ».

 

"Phelps ? Un sportif stratosphérique"

 

Emmenée par Yannick Agnel, Camille Lacourt, Laure Manaudou et Camille Muffat (tous absents de la conférence de presse d’avant-compétition pour satisfaire un contrôle anti-dopage), la délégation a fière allure. Elle compte sur l’expérience des deux derniers champions olympiques Alain Bernard et Laure Manaudou. Elle compte sur la jeunesse d’un Agnel, d’un Lacourt et d’une Muffat. Elle compte aussi sur une attention médiatique essentiellement tournée vers le duel fratricide entre les Américains Phelps et Lochte, voire sur le statut d’archi-favori du sprinter australien James Magnussen. « Bien sûr, quand Phelps est au bord de l’eau, tout le monde mesure sa chance d’être là, de côtoyer un sportif stratosphérique comme lui. Bien sûr, Magnussen semble imbattable. Mais si l’équipe de France peut piquer l’une ou l’autre médaille à l’un, elle ne va pas se gêner. Et l’autre (ndlr, Magnussen) est finalement à la plus mauvaise place. Celle du nageur qui n’aurait qu’à plonger pour récolter l’or ». Sourires en coin.

 

"Le calme avant la tempête"

 

Les nageurs français sont ambitieux mais avance masqués. Fabien Gilot, l’un des deux sélectionnés sur la course phare du 100m nage libre, se lâche quand même un peu : « Rendez-vous le jour J, pour la finale. Le vainqueur ne sera pas forcément le mec le plus fort, mais celui qui s’exprimera le mieux au moment opportun ». Le mot de la fin revient au « papy » du groupe, Hugues Dubosc, à l’attaque de ses quatrièmes Jeux. Il sera le représentant des nageurs lors de la cérémonie d’ouverture de vendredi : « un moment que j’attends avec impatience. Le calme avant la tempête… » J-3 avant les premiers remous tricolores à l’Aquatics Centre !

Afficher les articles par tag

Lunettes solaires, Visiofactory.com, l'Optique à prix d'usine !
Soutenez Planet Portraits sur J'aime l'info

Page

Votre compte

Liens