NEWS
PDF
Imprimer
A- A+
Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur LinkedIn

La lionne qui chasse l’or

Une balle, des crosses et une virtuose : Luciana Aymar est la meilleure joueuse de hockey sur gazon. Elle entend conduire au titre olympique son pays, l’Argentine, dans cette discipline médiatisée une fois tous les quatre ans…

Lucha. Luchita. La magicienne. La Maradona du hockey. Tout y passe. Les Argentins ont l’art du surnom et ça ne vaut pas que pour les footballeurs (Pibe de Oro, La Pulga, l’Apache et autre Pipita*). La preuve, la liste de doux sobriquets qui accompagne comme un deuxième passeport Luciana Aymar. Pour autant, cette liste ne saurait être aussi longue que son palmarès. Star dans son pays, Aymar est triple médaillée olympique, double championne du monde, septuple lauréate du titre de joueuse de l’année. Inconnue ailleurs, elle compte sur sa venue à Londres pour combler l’unique vide qui jalonne sa vie sportive : jamais elle n’a été championne olympique. « A la tête de l’équipe d’Argentine de hockey sur gazon depuis près de quinze ans, c’est même mon but ultime », sourit-elle.

Aymar aura 35 ans le jour de la finale olympique (vendredi 10 août). Née à Rosario comme Lionel Messi, elle partage avec le Barcelonais cet art de faire coller la balle à soi. Mais la ressemblance s’arrête là. 1m78, longs segments et vision du jeu, l’Argentine est plus un détonnant mélange de Vieira et d’Ibrahimovic.

 

Chaussures or et lacets rose, tenue albiceleste et numéro 8 sur le dos, là voilà prête à défier la Nouvelle-Zélande en match de poule. Pendant les deux fois 35 minutes que dure un match de hockey, Aymar va porter la sélection des Lionnes (surnom des hockeyeuses argentines).  Tantôt devant sa défense à couper les trajectoires et orienter la relance, tantôt en rampe de lancement tournée vers l’offensive, elle impressionne par ses accélérations en profondeur. Par la force des choses, le hockey sur gazon se joue le dos souvent courbé. Par l’aisance de ses mouvements, Aymar donne l’impression inverse, nez en l’air avant même d’avoir pris contrôle de la balle.

Trois dribbles chaloupés plus loin, elle adresse une merveille de centre tendu devant le but adverse. Dans la Riverbank Arena au gazon synthétique bleu, la foule en ronronne de plaisir. Les murmures d’admiration se poursuivent toute la rencontre, qu’Aymar est la seule à ne pas quitter pour remplacement. Une victoire 2-1 de l’Argentine, « un match moyen de ma part », glisse, suante malgré le vent qui glace les os, celle qui admire par-dessus tout Roger Federer. Gamine, elle passait six heures par jour dans les transports en commun pour aller s’entraîner à Buenos Aires. Aujourd’hui, elle donnerait tout pour faire de son voyage londonien une ultime apothéose. Prochaine escale, ce soir en demi-finale contre la Grande-Bretagne. L’or au cou, Lucha la hockeyeuse justifierait totalement un énième surnom : celui de reine des Lionnes.

 

* dans l’ordre, Diego Maradona, Lionel Messsi, Carlos Tevez et Gonzalo Higuain

 

 

 Photo et texte © Planet Portraits, toute reproduction sans mention du site planetportraits.fr est interdite.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Vous devez vous connecter pour ajouter un commentaire.

 

 

 

 

Afficher les articles par tag

Lunettes solaires, Visiofactory.com, l'Optique à prix d'usine !
Soutenez Planet Portraits sur J'aime l'info

Page

Votre compte

Liens