NEWS
PDF
Imprimer
A- A+
Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur LinkedIn

De l'or dans les verres

Voiteur / Chaque année, début février, le Jura accueille la plus grande manifestation viticole de France. Au cœur d'un vignoble encore méconnu, l'édition 2013 de la Percée du Vin Jaune a satisfait des milliers d'épicuriens assoiffés. 

Levons les yeux, voilà l'un des plus beaux villages de France. Levons les verres, voilà un noble élixir dont raffolaient Henri IV, François Ier, Nicolas II. Et moi, et moi, et moi. De quoi lever le doigt, pour clamer ce qu'on a sur le cœur. Ou sous la langue. Mon premier dit Château-Chalon, fièrement perché sur son éperon rocheux. Mon second n'est que vin jaune, à la fois mystère de la nature et or du Jura. Mon tout donne une drôle de fête, aux 80 vignerons planqués dans des caveaux, aux visiteurs -35.000- venus d'Alsace comme du Québec.

 

 

La Percée du Vin Jaune change chaque année de site. Sa 17e édition s'est déroulée à Voiteur, au pied de mon premier. La Percée du Vin Jaune ne change jamais de finalité. Sa cuvée 2013 a mis sur un piédestal mon second et avec lui tout le vignoble jurassien. Ici, le domaine Villet, tout en agrobiologie, fait déguster son vin de paille à la robe ambre telle une perle. «Comme je suis l'un des derniers à en faire déguster, j'en écoule 50 bouteilles en deux jours », sourit Gérard Villet (Ndlr, à 20€ les 37,5cl habituellement, la Percée est un réel investissement !). Là, le domaine Quillot, dont les 23ha sont la propriété du géant bas-rhinois du négoce Les Grands Chais de France. « Rencontres, esprit convivial, la Percée est un événement incontournable », indique le responsable Paul Espitalié.

 

De caveau en caveau, on s’imprègne des mots-clés et on fait des rimes, macvin, savagnin, clavelin. Goutte après goutte, on réalise qu’entre tous, le vin jaune est un must, une exception. Des exposants en vident quelque 200 bouteilles en 48 heures pour faire leur promotion. Grande garde, notoriété mondiale, n’en jetez plus. Certains lâchent des fortunes pour leur quota de légende et d’or liquide : 57.000€ (aux enchères de la Percée en 2011) et 38.000€ (aux enchères Christie’s à Genève il y a quelques mois) pour deux bouteilles…certes de 1774. Les autres se sont contenté d’arpenter les rues de Voiteur en ce premier dimanche de février, fiers de leurs gorgées de nectar rare. Fiers de « faire » la Percée…

Commentaires

Ajouter un commentaire

Vous devez vous connecter pour ajouter un commentaire.

 

 

 

 

Afficher les articles par tag

Lunettes solaires, Visiofactory.com, l'Optique à prix d'usine !
Soutenez Planet Portraits sur J'aime l'info

Page

Votre compte

Liens