NEWS
PDF
Imprimer
A- A+
Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur LinkedIn

Les Giants au zénith

De la torture aux World Series. De la disette au titre. Les San Francisco Giants ont remporté le plus prestigieux des trophées à l'issue d'une finale totalement maîtrisée. Une victoire attendue depuis plus d'un demi-siècle qui a fait chavirer la cité de la baie... Avec notre correspondante sur place Kelsey Thorsen

55 ans, une éternité. Et aussi la troisième plus longue période de disette pour une franchise de baseball nord-américaine. L’exploit appartenait jusqu’alors aux San Francisco Giants. Même le plus fanatique des fans n’aurait pas imaginé voir l’équipe de la baie aller très loin cette année.

 

Pourtant, match après match, les « Géants » se sont rapprochés des sommets. Au point d’en arriver à l’étape ultime, les World Series et une lutte au meilleur des sept manches contre les Texas Rangers. L’équipe du Texas, créée en 1961, participait là à sa toute première finale. Vainqueurs des Yankees de New York au tour précédent, les Texans se présentaient en favoris. Mais le statut d’outsiders n’avait rien pour déplaire aux Giants, habitués à devoir renverser des montagnes.

 

Sur les ailes du phénoménal lanceur Tim Lincecum, la troupe de Californiens va s’envoler vers le plus précieux des trophées, sans qu’il n’y ait rien à redire. Star du monticule des Texans, Cliff Lee, invaincus en playoffs avant la finale, va s’incliner deux fois contre le monstre Lincecum. Les autres lanceurs des Giants vont asphyxier, manche après manche, les frappeurs adverses. A l’inverse, les Giants vont pouvoir s’appuyer sur des coups de batte providentiels, comme ceux du vétéran Colombien Edgar Renteria, élu meilleur joueur des World Series 2010.

 

Par quatre victoires à une, les Giants s’adjugent la gloire, après un dernier succès sur le terrain des Texans à Arlington. Restés à San Francisco, des milliers de supporters suivent l’épilogue de la saison scotchés à des écrans géants. Alors que les joueurs et le staff se congratulent, la ville chavire dans le Champagne, la bière et les larmes de bonheur. « The torture is finally over », entend-on de partout. Oui, la fameuse torture n’est plus. Les Giants sont champions.

 

Dire qu’aucun club de San Francisco n’avait remporté de titre national depuis la victoire des 49ers au Superbowl en 1995. Autant dire que la célébration du titre des Giants va être proportionnelle à l’événement. La parade des vainqueurs a pour mission de clôturer quinze ans de déception sportive. Elle emprunte symboliquement le même parcours que celui suivi par les Giants lors de la cérémonie marquant leur arrivée à San Francisco en 1958.

 

Toute la cité de la baie a rendez-vous avec l’histoire autant qu’avec ses stars de la batte. Après 38 années d’exploitation, le service de trains de banlieue -Bay Area Rapid Transit- explose son record de voyageurs le jour de la parade en transportant 522.200 personnes entre quatre heures du matin et minuit. Certains sont arrivés la veille au soir sur le parcours, d’autres ont attendu des heures juste pour acheter un billet de train. Tout ça pour assister à ce qui sera la plus importante monumentale célébration d’après World Series.

 

Un million et demi de fans saluent comme il se doit les vainqueurs, soit…deux fois la population de SF ! Entre sourires et confettis, hurlements et pleurs, l’ambiance a plongé dans l’électrique. Le closer barbu Brian Wilson résumant parfaitement la situation en beuglant au micro, « San Francisco, this is ridiculous ! »

 

La parade s’est conclue sur les marches de l’hôtel de ville, où le maire Gavin Newsom a donné les clés de la ville aux joueurs et au staff des Giants. Avant de céder son poste de gouverneur du Golden State à Jerry Brown, Arnold Schwarzenegger y est aussi allé de ses félicitations, devant une véritable marée orange et noire. La fièvre du titre devrait planer sur San Francisco durant tout l’automne. Avec dans toutes les têtes un rêve inavoué : remettre ça au plus vite. En tout cas avant 2065…

Commentaires

Ajouter un commentaire

Vous devez vous connecter pour ajouter un commentaire.

 

 

 

 

Afficher les articles par tag

Lunettes solaires, Visiofactory.com, l'Optique à prix d'usine !
Soutenez Planet Portraits sur J'aime l'info

Page

Votre compte

Liens